COMPTE RENDU | par Matthieu

Octobre 2015 : Les profils aromatiques

Pour cette première soirée de l’année, nous voulions faire découvrir aux nouveaux arrivants les trois grandes “familles aromatiques” du whisky : les vieillissements en fût de bourbon, de sherry (vin de Xérès) et les whiskies tourbés. Nous avions réuni trois expressions aux profils complètement différents. Il est environ 20h15 lorsque la soirée débute. Les derniers retardataires prennent place et un tour de table est rapidement effectué pour présenter tout le monde. L’idée est unanime: nous sommes tous là pour partager un bon moment autour du breuvage qui nous anime, pas simplement pour en boire.

apercu-soiree-octobre

Après quelques rappels sur les méthodes de distillation et de maturation du whisky, nous avons donc attaqué la soirée par un jeune whisky vieilli dans un fût de bourbon de premier remplissage : un Mortlach embouteillé par The Ultimate à 46%, mis en fût en 2008, embouteillé en 2015 et non filtré à froid.

_DSC0345Nez : léger et gourmand. Des notes de pommes cuites, de poires et de mirabelles mais aussi de crème pâtissière et de sucre vanillée.
Bouche : Pomme, vanille et raisins secs en première partie de bouche, puis, des notes « cosmétiques » en seconde partie : savon, lessive…
Finale : sur la vanille et les épices avec une petite astringence.

« Est-ce que ça vous a plu ? » Unanimement, la réponse est oui. Malgré quelques divergences autour de l’astringence présente pour certains en fin de bouche, tout le monde s’accorde à dire qu’il s’agit là d’un beau whisky. Un peu d’eau, un rinçage de verre et quelques bouchées des victuailles et nous attaquons le deuxième whisky de la soirée : un Aberlour A’Bunadh (batch 47), vieilli en fût de sherry oloroso et embouteillé à 60.7%… Nous sommes prévenus : c’est un grand écart qui nous attend !

_DSC0342

 

Nez : Très rond et chaud. Du toffee, du chocolat noir et du pruneau. Gras et sucré. L’alcool est parfaitement intégré. Une petite acidité (framboise) et des épices, de l’orange confite et des notes de sous-bois. La dilution fait ressortir le toffee au détriment du reste.
Bouche : toujours rond et gras, mais aussi agressif. Les mêmes notes ressortent : toffee, pruneau, chocolat noir. La dilution fait ressortir des notes d’épices et de noix mais le rend moins intense.
Finale : tarte aux prunes, sucre brun.

Verdict ? Encore une fois, tout le monde est conquis. C’est puissant, intense, avec une belle finale. Les amateurs de sherry sont heureux, et il réussit même à faire réviser à certains leur opinion des whiskies vieillis en fût de sherry… Après quelques dés de fromage, et un second verre d’Aberlour pour certains, la tapenade débarque: ça y est, on va boire de la tourbe !

Le dernier whisky sélectionné pour la soirée est un Caol Ila assez jeune, mis en fût en 2004 et embouteillé en 2015 par Gordon & MacPhail à 60,1%. Il s’agit d’un assemblage de 4 whiskies vieillis dans des fûts de sherry (premier et second remplissage). Cependant, à sa couleur nous pouvons déjà voir que l’influence du sherry a été minime…

_DSC0343

 

Nez : pas très typique de la distillerie. Tourbe médicinale, végétale : antiseptique, fumée froide et notes végétales sucrées. L’ouverture amène de l’eucalyptus, des fougères et de la chlorophylle.
Bouche : les mêmes notes qu’au nez, mais la fumée est très présente, laissant moins de place à la fraicheur de l’eucalyptus. Alcool bien intégré malgré les 60% passés…
Finale : assez courte sur la fumée, de la viande rouge.
Conclusion : si l’on est assez surpris du profil de ce jeune Caol Ila, il a plu à la grande majorité des participants par la fraîcheur et la légèreté de sa tourbe, associées à sa force aromatique.
La soirée aurait du s’achever sur ce Caol Ila, mais c’était sans compter sur la bonté de notre président, qui nous a régalé avec un whisky bonus: l’Octomore 6.1, l’un des whiskies les plus tourbés du monde. Effectivement, la tourbe est au rendez-vous, bien plus forte et grasse que sur le whisky précédent. Tout le monde est conquis !

Le whisky bonus passé, les victuailles en grande partie terminées, le rangement commence tranquillement et dans une bonne ambiance tandis que les premiers départs se profilent. Les nouveaux adhérents récupèrent leur verre, et les non-adhérents s’interrogent sur leur future adhésion… Bilan de la soirée ? Nous étions 13, 11 adhérents et 2 non-adhérents, et nous finissons avec 2 adhérents supplémentaires ! Nous remercions une fois de plus le Cellier des Chênes pour son accueil et la mise à disposition de sa salle, toujours aussi agréable, et nous vous donnons rendez-vous le mois prochain pour une soirée découverte de Campbeltown !

Retrouvez toutes les photos de la soirée